Table ronde 8 : Débat

29 Sep 2018
16:30 - 17:10
SALLE DES CONFERENCES

Table ronde 8 : Débat

Avec 207 pharmaciens assistants (déclarés au CNOPT), employés dans 191 officines, pour un nombre total de 2109 pharmacies, l’assistanat en officine peine à s’imposer comme une carrière à part entière au sein de la profession pharmaceutique.

Cette situation n’a pas beaucoup évolué depuis la parution, en Août 2007, du Décret n° 2007-2110 qui a instauré l’assistanat obligatoire.

Plusieurs raisons entravent le développement de l’assistanat en officine : conditions de travail, absence d’un cadre conventionnel qui définit un plan de carrière et une rémunération évolutive, absence d’intérêt chez les jeunes pharmaciens, un certain flou au niveau du statut et des prérogatives de l’assistant, tissu officinal constitué en majorité de petites et moyennes officines incapables d’employer un pharmacien assistant, absence d’encouragements….etc Décriée aussi bien par les officinaux que par les assistants, cette situation peut-elle évoluer ? Quelles sont les solutions et les mesures à prendre ?

C’est pour essayer de répondre à ces questions que le comité scientifique du 2ème Forum de l’officine a décidé d’organiser ce débat auquel il a invité : des politiques, des enseignants, des responsables ordinaux et syndicaux, des pharmaciens officinaux et assistants. Ce débat, nous le voulons franc et constructif capable de proposer des solutions.

Nous sommes conscients que l’assistanat est à la fois une nécessité et une chance pour l’officine. En effet, c’est une nécessité en raison du temps de travail important et contraignant des officines et aussi une chance, qui va permettre une amélioration de l’exercice officinal dans l’intérêt de la santé des citoyens qui est notre objectif essentiel à tous.